top of page
  • Photo du rédacteurPaloma de Boismorel

La Serpe - prix Femina 2017

Où l'on vous dit toute la vérité sur La Serpe de Philippe Jaenada qui a reçu le prix Femina 2017 ce mercredi 8 novembre 2017.


En octobre 1941, trois personnes sont assassinées sauvagement à la serpe dans un château au fin fond du Périgord. Tout accuse le seul survivant de ce massacre, Henri Girard, qui fut cependant relâché par la justice. Intrigué par la personnalité explosive de ce dernier à qui l'on doit notamment Le salaire de la peur (adapté au cinéma par Henri-Georges Clouzot), Philippe Jaenada s’est lancé à corps perdu dans une enquête.



Depuis quelques livres, l’auteur a fait de la vérité sa spécialité. Sa méthode est toujours la même : il choisit un fait divers (de préférence un peu daté), réouvre tous les dossiers, inspecte les lieux et dégaine son clavier. Grâce à des recherches démesurées et sa sensibilité exacerbée de romancier, son verdict entre souvent en contradiction avec les conclusions les plus partagées. Philippe Jaenada ne fait pas que raconter les faits ou les imaginer, il interroge les objets, scrute les voisins, ouvre les tiroirs, guette les volets fermés et confie à son lecteur toutes les pensées qui lui passent par la tête. Alors que dans La petite femelle (sur l’affaire Pauline Dubuisson), il partageait ses réflexions personnelles sur la vie de couple, il profite ici des relations houleuses d'Henri Girard avec son père pour nous confier quelques souvenirs touchants avec son fils. On dérive, on rit, on frémit et on se laisse porter par la magie d'une écriture qui oscille entre Woody Allen et Agatha Christie.

La Serpe, Philippe Jaenada, 648 P., éd. Julliard.

bottom of page