top of page
  • Photo du rédacteurPaloma de Boismorel

L'envers du roman

Imposture

Si vous croyez que la réalité est beaucoup trop plate pour être crédible, alors précipitez-vous sur ce premier roman riche en anfractuosités où réel, mensonge et fiction se mêlent avec jubilation. Clara Clossant gagne sa vie en écrivant des notices pour catalogue d’art et se rêve en héroïne de roman à défaut d’en écrire. Excédée par la surmédiatisation de certains romanciers à succès, la jeune femme fait une fixation sur Marcus Klein auteur de best-sellers parisien récemment installé à Bruxelles. Déterminée à percer à jour l’imposture de cette écriture si populaire, Clara devient son assistante personnelle pour mener l’enquête. Entre fantasmes, vengeance, frustrations et ambitions, notre héroïne se prend les pieds dans le tapis de la réalité avec à la clé la possibilité d’une véritable amitié et d’un grand roman. On savoure la liberté de cette narration qui nous divertit tout en nous faisant réfléchir aux enjeux de la littérature et de sa création.

Si on a aimé : On se laissera subjuguer par D’après une histoire vraie, le thriller psychologique de la romancière française Delphine de Vigan qui développe les mêmes thèmes avec à la clé quelques retournements puissants et intelligents.

Le tiers sauvage, Aliénor Debrocq, 318 P., éd. Luce Wilquin.

Manipulations

Directeur de collection dans quelques grandes maisons d’éditions françaises et auteur de plusieurs biographies d’écrivains, Jean-Luc Barré s’attaque pour son premier roman à un sujet qu’il connaît bien : le romancier à succès. Antipathique, cynique et machiavélique, son personnage de despote littéraire n’a rien à envier au pire des salauds. Malgré une certaine réputation dans le milieu des lettres, Victor Marlioz clame dans les interviews être dépourvu d’imagination. Sa source d’inspiration se sont les malheurs de ses proches, des drames souvent provoqués par ses propres interventions. A la suite d’un message anonyme accusant l’écrivain célèbre d’être responsable du suicide de sa fille, un critique de livres parisien décide de mener l’enquête en lui rendant visite dans le palace où il réside sur la Riviera Italienne. Roman à clé ou thriller littéraire, on savoure ce jeu de cache-cache entre fiction et vérité.

Si on a aimé : On succombe à l'Hygiène de l’assassin d’Amélie Nothomb pour le face à face explosif journaliste-écrivain.

Pervers, Jean-Luc Barré, 216 P., éd. Grasset.

 

"Je n’aime pas cet enrobage consensuel dans lequel on essaie de noyer le lecteur. Tant de romans sont rendus mièvres par cette mode « feel good » qui gomme les aspérités de la langue et de la vie".

Le tiers sauvage, Aliénor Debrocq

bottom of page