top of page
  • Photo du rédacteurPaloma de Boismorel

Sur les traces de...

Deux villes mythiques, deux époques, deux femmes à la personnalité fascinantes.

Vivian Gornick à New-York

Véritable icône féministe aux USA, cette auteure et critique littéraire new-yorkaise nous livre dans La femme à partle fruit de ses réflexions intimes sur l’amitié, la littérature, l’amour et la vieillesse. Des observations pleines de sensibilité et d’intelligence racontées sur le ton de la confidence au détour d’anecdotes variées collectées sur les trottoirs de Manhattan où elle réside aujourd’hui à plus de 80 ans pour le meilleur et pour le pire.

La femme à part, Vivian Gornick, 158 P., éd. Rivages.

Frida Kahlo à Paris

A l’occasion de sa venue dans la capitale française en 1939 pour monter une exposition, la peintre mexicaine au caractère imprévisible côtoie pendant plusieurs mois quelques uns des plus grands artistes de son temps comme André Breton, Pablo Picasso, Dora Maar ou Marcel Duchamp. Outre le bouillonnement intellectuel et artistique de ces rencontres, on en apprend plus sur le personnage de Frida qui aurait entretenu une liaison amoureuse avec le père de l’auteur. Une enquête passionnante qui mêle la peinture, l’amour et le destin d’une femme hors du commun.

Le Cœur, Marc Petitjean, 168 P., éd. Arléa.

 

"Observer dans la rue les cinquante manières que les gens avaient de rester humains, la variété et l’inventivité de leurs techniques de survie, cela permettait de relâcher la pression et au trop-plein de se déverser. Je sentais jusque dans mes terminaisons nerveuses ce refus commun de sombrer. À force, ce refus devint une compagnie. Je ne me suis jamais sentie moins seule que seule dans une rue bondée. Là, je parvenais à me représenter ce que j’étais. Là, je me disais, je gagne du temps".

La femme à part, Vivian Gornick

bottom of page